Votre panier est vide  Votre compte

Mission Brazzaville - 2012

Communiqué et point de situation du ministere des affaires etrangeres concernant l'implication de l'éprus dans la mission congo.

Rétrospéctive

 

Congo – Explosion d’un dépôt de munitions à Brazzaville : réponse de la France - Envoi d’une aide d’urgence (7 mars 2012)

 

« Le dimanche 4 mars au matin, une explosion, a priori d’origine accidentelle, s’est produite dans le dépôt de munitions de Mpila située dans la capitale congolaise. 5 explosions ont été enregistrées au total. Elles ont provoqué d’importants dégâts et causé de nombreuses victimes (200 morts et 1 300 blessés, d’après les dernières estimations).

En réponse à la demande d’aide formulée par les autorités congolaises, le Ministre d’Etat a confié au Centre de Crise le soin d’organiser en urgence l’envoi d’une d’aide médicale destinée au renforcement des capacités hospitalières de Brazzaville. Un avion affrété spécialement par le ministère des Affaires étrangères et européennes a ainsi décollé de Paris le 5 mars pour rejoindre Brazzaville le 6 mars au matin. La mission, composée de 22 missionnaires (2 agents du Centre de Crise, 1 agent de la direction de la Communication et de la Presse et 19 personnels de santé1 : chirurgiens, infirmières, médecins, aides-soignants et un pharmacien), intervient au profit de la population locale. Deux tonnes et demie de matériel médical et de médicaments sont mis à la disposition des structures hospitalières congolaises.

 

L’équipe médicale française1 est destinée à renforcer le système hospitalier congolais et participe à la prise en charge médicale des blessés les plus gravement touchés. Les premières interventions chirurgicales sont en cours.

Parallèlement à la mission organisée par le Centre de Crise, les services de l’Ambassade de France à Brazzaville participent activement au suivi de la situation sur le terrain et à l’assistance aux populations les plus affectées par la catastrophe. Le stock de tentes de l’Ambassade a été distribué aux personnes déplacées qui ont perdu leur habitation dans l’explosion.

Enfin, suite à l’activation du Mécanisme européen de protection civile (MIC), la France a proposé aux services compétents de l’Union Européenne la candidature de plusieurs experts et techniciens susceptibles de participer à une mission d’intervention d’urgence à Brazzaville. L’un d’entre eux fera partie de l’équipe d’experts UNDAC (United Nations Disaster Assessment and Coordination) mandatée pour une évaluation des risques sur place."

1 personnel EPRUS  (NDLR)

 

  

Evènements

Congo - Mission d’assistance humanitaire, point de situation (12 mars 2012)

Les personnels de l’Établissement de Préparation et de Réponse aux Urgences Sanitaires (EPRUS), ont participé, depuis le début de leur mission, à 40 interventions chirurgicales au CHU de la capitale et ils ont reçu en consultation plusieurs dizaines de patients par jour, soit plus de 200 à ce stade. Ils ont travaillé, depuis leur arrivée à Brazzaville, en étroite collaboration avec les autorités et les équipes médicales congolaises.

 

Les missionnaires de l’EPRUS, ont créé, au sein du service des urgences du CHU, un dispositif d’identification des blessés les plus gravement atteints. Ce dispositif est toujours en place à ce jour et fonctionne de façon efficace.

De plus, les équipes médicales françaises interviennent au profit des personnes sans-abris. Une mission d’évaluation médicale a été mise en place sur le site de l’archevêché. Une visite d’évaluation est également envisagée au profit du camp de déplacés de N’Kombo.

À la demande de notre ambassade, le Centre de Crise (CDC) a procédé, le 10 mars 2012, à l’envoi de fixateurs externes et d’un nouveau lot chirurgical afin de permettre le traitement chirurgical de 13 patients nécessitant des soins spécialisés. De nouvelles opérations sont d’ores et déjà programmées pour la journée du 12 mars.

Enfin, en réponse à une demande formulée par une ONG locale et en accord avec l’ambassade de France à Brazaville, le CDC a décidé de fournir, en sus des 2,5 tonnes de médicaments déjà envoyés sur place, deux palettes supplémentaires de médicaments destinés aux personnes sans-abris.

  

 

 

 

La vingtaine de réservistes de l'EPRUS sont rentrès mardi 13 Mars 2012 en France.

L'ANARES les felicite tous pour le travail effectué sur place. Les membres de l'association qui faisaient partie de la mission nous ferons surement dans les prochains jours un petit topo sur leur mission dans le forum, le temps pour eux de se reposer.

 

 

Le bureau de l'ANARES

Mission Congo : Revue de presse (suite) . Notre collègue réserviste Shirley dans La Montagne

 

Article du Quotidien La Montagne

Du 5 au 13 mars, la Sanfloraine a délaissé le quotidien de l’hôpital de Murat pour venir en aide aux victimes de l’explosion d’un dépôt de munitions de Brazzaville.

« Mission Congo » pour Shirley Gazel

De Brazzaville, Shirley Gazel n'a vu ni la cathédrale du Sacré-C'ur, ni le port des pêcheurs de Yoro, et encore moins le palais épiscopal à l'architecture de maison coloniale. Si cette Sanfloraine s'est rendue dans la capitale du Congo, ce n'est pas pour admirer les plus beaux sites de la cité africaine, mais dans le cadre d'une mission d'assistance organisée par l'Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus).

L'origine de cette aventure humanitaire remonte au dimanche 4 mars. Ce matin-là, une explosion se produit dans le dépôt de munitions de Mpila, à Brazzaville, faisant de nombreuses victimes. Confrontées à une situation sanitaire préoccupante, les autorités congolaises sollicitent l'aide de la France.

Détachée au CHU de Brazzaville.

Ce même dimanche, en soirée, Shirley Gazel reçoit un message de pré-alerte à son domicile sanflorain. Cette aide-soignante à l'hôpital de Murat s'était inscrite il y a deux ans au sein de l'Eprus, en qualité de réserviste sanitaire. L'ordre de départ est donné le lundi 5 mars, à 8 heures. « J'étais au travail », se souvient-elle. Grâce à une convention signée avec son employeur, l'aide-soignante part sur-le-champ. Conduite en taxi jusqu'à l'aéroport d'Aulnat, elle s'envole pour Roissy-Charles-de-Gaulle, où l'attend un avion spécialement affrété par la France, ainsi que les 18 autres membres de l'équipe (chirurgiens, médecins, pharmacien, infirmières).

Le pied tout juste posé sur le sol de Brazzaville, l'ambassade française les accueille pour un briefing de la situation. L'équipe sera détachée au CHU de la capitale congolaise. En tant que logisticienne, Shirley Gazel a pour mission de gérer le stock du matériel, composé de 78 malles. «Mon rôle était de m'assurer que les chirurgiens disposaient bien des médicaments ou des compresses nécessaires aux interventions qu'ils pratiquaient», explique Shirley Gazel. En marge de cette gestion pharmaceutique, assurée en collaboration avec un pharmacien, la Sanfloraine a également apporté son aide lors des soins. Durant toute la durée de la mission - huit jours -, l'équipe de réservistes sanitaires a pris en charge quotidiennement entre 20 et 40 patients, en renfort des équipes médicales congolaises. Le rythme est intense. Le décalage avec le quotidien d'un hôpital français est immense. « Là-bas, ce sont les familles du patient qui vont acheter à la pharmacie de l'hôpital les médicaments et les compresses dont les médecins ont besoin. Sinon, ils ne sont pas soignés », raconte Shirley Gazel.

Prête à repartir

Depuis son retour de mission, le 13 mars, la Sanfloraine avoue porter un autre regard sur l'hôpital. « Ça change l'approche. Je suis beaucoup plus vigilante sur le gaspillage des compresses par exemple. Je fais aussi plus attention à l'eau », reconnaît Shirley Gazel, qui tire de cette expérience humanitaire « un enrichissement personnel très fort ».

Et si l'occasion se présente à nouveau ? « Je repars tout de suite », sourit l'aide-soignante qui n'oublie pas d'associer ses collègues murataises à cette mission sanitaire. « Si je peux faire ça, c'est parce qu'elles acceptent de me remplacer au pied levé. »

Olivier Rezel, journaliste au Quotidien La Montagne

 

 

 

Le Bureau de l'ANARES

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 31/01/2016

- ANARES -

Bienvenue sur le site officiel

Toutes les infos sur

les MISSIONS EN COURS ICI !

? - Quelle indemnisation pour les réservites sanitaires ?

 

Des QUESTIONS sur la réserve sanitaire ? cliquez là

 

contact@association-nationale-reserve-sanitaire.org

@ANARES_RESERVE